Castelvetrano

2 Parkings sont à votre disposition

Vous avez le choix!

Via C. Poerio

Via Girolamo Savonarola

Via C. Poerio

Via Girolamo Savonarola

Voici l'itinéraire proposé de Castelvetrano. Vous n'êtes bien entendu forcé de le suivre... et puis rien de tel que de sortir des sentiers battus 😉 

Carte virtuelle

L'église du Purgatoire

Via Gioomo Leopardi

  • Érigée entre 1642 et 1664 sur le site d’une église précédente, elle a une façade du 17e siècle avec des éléments tardo-maniéristes et baroques.
  • L’intérieur à 2 nefs divisées par des colonnes est richement décoré avec des stucs et des fresques : la décoration de l’abside est l’oeuvre de Nicola et Gaspare Curti de Castelvetrano qui l’effectuèrent en 1746.
  • La grande toile destinée à l’autel majeur, représentant la Trinité, la Vierge et les Saintes Âmes du Purgatoire, et actuellement conservée dans l’église-mère, est au contraire attribuée à Olivio Sozzi.

© www.panoramio.com

L'église de Saint Dominique et couvent

Via Milazzo

Voulue en 1740 par Gian Vincenzo Tagliavia, premier comte de Castelvetrano, elle fut terminée en 1580 par Don Carlo qui la destina à un lieu de sépulture pour sa famille.

Simple à l’extérieur, elle a un intérieur étonnamment fastueux, avec un presbytère et un choeur ornés de fresques, de hauts reliefs et de statues en stuc célébrant la venue du Messie, des œuvres de l’artiste peintre maniériste du 16e siècle Antonino Ferraro da Giuliana.

Allez contempler la décoration intérieure.

L’église était annexée au couvent Dominicain (aujourd’hui le siège du Lycée Classique).

© www.turismo.trapani.it

L'église de Saint Jean-Baptiste

Piazza Regna Margherita

  • Érigée entre la fin du 16e et le début du 17e siècle, elle subit de profondes transformations entre le 18e et le 19e siècle, dont la substitution de la coupole par l’actuelle, peut-être réalisée sur le modèle de celle de la cathédrale de Palerme.
  • Elle conserve d’importantes œuvres d’art : la belle statue en marbre de S. Jean, signée Antonello Gagini (1522), des peintures de Gherardo delle Notti, de Pietro Novelli et d’Orazio Ferraro, en plus de fresques de Gennaro Pardo (1900-1901).
  • Y sont également conservées des œuvres provenant de l’église Saint Dominique comme la prestigieuse Madone de Loreto (1489), attribuée à Francesco Laurana, et une copie du Portement de la Croix de Raphaël (1574) de Giovan Paolo Fundulli.

www.turismo.trapani.it​

© www.selinunte.net

Musée Civique

Via Giuseppe Garibaldi

  • Le petit Musée conserve des œuvres d’une extraordinaire valeur archéologique, historique et artistique.
  • On y trouve l’Éphèbe de Sélinonte, une des découvertes les plus importantes survenues dans la zone archéologique. C’est un des rares originaux grecs ; il est rentré à Castelvetrano après le vol de 1962. C’est une sculpture en bronze, haute de 85 cm, datée de la première moitié du -5e siècle à la facture locale.
  • On peut aussi admirer : une belle collection de céramiques attiques et corinthiennes, un superbe cratère à figures rouges avec des Silènes, des monnaies, des bronzes et une feuille en plomb.
  • Le musée accueille aussi des œuvres provenant d’églises désaffectées, dont l’intéressante statue de la Vierge à l’Enfant, attribuée à l’atelier de Francesco Laurana (1467).

Fontaine de la Nymphe

Via Colletta Pietro

  • C’est un rare exemple de fontaine à développement vertical avec 4 vasques superposées et une niche sommitale contenant la statue de la Nymphe, conçue par Orazio Nigrone (1615).
  • Elle rappelle la réalisation de l’aqueduc Bigni, un grand objectif que la ville a atteint avec son approvisionnement en eau.
  • Dans la fontaine, l’image d’un palmier, symbole des Tagliavia, est répétée plusieurs fois ; aujourd’hui, le palmier est l’emblème de la ville et il fait partie de ses armoiries.

© www.panoramio.com

© www.turismo.trapani.it

Agencement des places

ViaGiacomo Leopardi

  • L’originalité du centre de la ville ancienne est constituée par le système de 3 places principales, Garibaldi, Umberto I et Cavour, qui sont communicantes et contiguës.
  • À l’origine, il y avait une place unique, mais à cause de l’extension des édifices, elle a subi des remaniements et adaptations, jusqu’à adopter l’aspect actuel.

Palais Pignatelli

Via Gagini

  • Communément dénommé Pignarelli, du nom de la famille qui en fit l’acquisition à la suite du mariage entre Ettore Pignatelli et Giovanna Tagliavia Aragona (1653-1692), il a de lointaines origines remontant au 13e siècle, aujourd’hui invisibles en raison de nombreux remaniements.
  • Doté d’une cour intérieure et de 4 tours – une seule, octogonale, est conservée actuellement – il compta jusqu’à 119 pièces ; on notera le grand escalier à plusieurs rampes et bancs, sur lesquels s’asseyaient les ouvriers, en attente de leur paie hebdomadaire.

© www.cittadellolio.it

L'églie-mère

Piazzale Carlo D'Aragona

  • Consacrée à l’Assomption, elle est le fruit de la fusion entre l’église du 14e siècle de Ste Marie avec les chapelles de Ste Claire et S. George, adoptant entre 1520 et 1579 l’aspect basilical en croix latine, avec 3 nefs et une charpente.

  • La simplicité de l’extérieur, avec un beau portail, s’oppose à la richesse de l’intérieur décoré de stucs d’Antonino Ferraro jr. (1658-60) et de Gaspare Serpotta (1667-68).

  • Elle conserve des œuvres intéressantes, dont la statue gaginesque de Notre-Dame-du-Lys et la table du 15e siècle de la Madone de la Miséricorde, attribuée à l’atelier de Riccardo Quartararo.

© www.panoramio.com

Théâtre Selinus

Piazzale Carlo D'Aragona

  • Le théâtre néoclassique Selinus a une façade influencée par les temples voisins de Sélinonte, avec 4 colonnes doriques, une frise de triglyphes et un fronton triangulaire ; commencé en 1873, il fut terminé en 1903 par l’architecte Palermitain Giovanni Patricolo ; on doit à Gennaro Pardo de Castelvetrano le rideau représentant Empédocle parmi les habitants de Sélinonte à l’occasion de l’assainissement des eaux (1910).
  • La décoration de la scène centrale est digne d’intérêt, avec 2 sculptures féminines, effectuées en pierre par le Trapanais Leonardo Croce.
  • Le site sur lequel se trouve le théâtre était précédemment occupé par un hôtel qui a accueilli Goethe en 1787.

© www.turismo.trapani.it et www.ansa.it

Nature et détente

L'église de la Ste Trinité de Delia

37.68583, 12.75468

  • C’est un des monuments les plus significatifs de l’architecture arabo-normande. Construite pat les Normands vers le milieu du 12e siècle, elle fut relevée en 1880 par Giuseppe Patricolo, sur la volonté des Saporito, qui en sont toujours propriétaires, et qui la destinèrent à la chapelle de la famille.
  • Elle a un plan caractéristique de croix grecque inscrite dans un carré avec 3 absides, une petite coupole centrale avec arcs. Elle tire son nom du fleuve voisin Delia.

© www.wikipedia.it

Vous cherchez une ballade dans un parc naturel ou vous prélasser sur une plage?

Parc archéologique de Sélinonte

37.58566, 12.8256 - Marinella di Selinunte

  • Sélinonte, la cité grecque fondée par les habitants de Megara Hyblaea vers -628 est un des parcs archéologiques les plus riches du monde et le plus grand d’Europe.
  • Les vestiges de l’acropole avec ses hauts murs défensifs, les majestueuses colonnes du temple C, la grandeur des ruines des temples O, A, B, D avec les 3 temples de la colline orientale, E, F, G offrent au visiteur un panorama exceptionnel, avec un mélange de caractères siciliens, grecs, de mythe et de nature, l’immergeant dans l’histoire d’une ville qui a connu un grand développement au -5e siècle.

© www.it.wikimedia.org​

Réserve naturelle Foce del Fiume Belice et dunes voisines

Via Palinuro

  • Le paysage rappelle les panoramas nord-africains. La zone protégée concerne le tronçon final du fleuve Belice, avec son environnement humide riche en végétation palustre qui constitue un lieu de repos et de nidification pour de nombreuses espèces d’oiseaux, et les formations des dunes côtières (de petits reliefs de sable transportés et déposés par le vent) qui représentent un habitat naturel pour quelques espèces typiques de la faune et de la flore.
  • Les caractéristiques des dunes, comme l’instabilité du sol, ne permettent la présence d’aucune espèce florale présente dans l’entre-terre. Les dunes font de la réserve un laboratoire naturel qui offre la possibilité d’observer la séquence précise de leur formation.
  • La réserve occupe une superficie totale de 241 ha et se divise en 2 zones : la Zone A (129 ha) correspond à la zone de la Réserve en tant que telle, délimitée sur un long tronçon par une ligne ferroviaire désaffectée, tandis que la Zone B (112 ha) comprend une zone de protection et est appelée « Preriserva ».
  • Le littoral sablonneux de la Réserve représente une frontière biologique d’un intérêt naturaliste et paysager exceptionnel. Il fait 5 km de longueur et s’étend de Marinella di Selinunte à Porto Palo di Menfi.
  • Sur le littoral sablonneux se trouvent les Psammophytes, des plantes qui avec le temps ont développé des mécanismes physiologiques qui leur permettent de supporter, en plus de l’aridité, d’autres conditions défavorables à la vie comme le milieu salin, le vent et de hautes températures en accumulant de l’eau et en limitant la transpiration.
  • L’avifaune nicheuse est constituée du Pluvier, un petit oiseau de rive qui nidifie sur les littoraux sablonneux, de la Gallinule poule-d’eau, la Cisticole des joncs qui nidifie à proximité de la végétation marécageuse. La zone est en outre traversée à l’occasion des migrations des Anatidés, des Hérons et d’autres oiseaux encore qui hivernent près de l’embouchure.
  • La Réserve est peuplée d’une série d’invertébrés, de nombreux insectes de dunes et de quelques espèces endémiques siciliennes de coléoptères qui trouvent dans cette zone un de leurs derniers refuges.
  • La plage est fréquentée par la tortue Caouanne, la seule tortue marine qui dépose ses œufs sur nos côtes. La vie de cette espèce se fait uniquement en mer, à l’exception du moment de la ponte des œufs.
  • Après l’accouplement en mer, les femelles vont sur la plage, de nuit, pendant les mois de juin-juillet ; elles rampent en poussant sur leurs nageoires antérieures, jusqu’à 15-30 mètres du rivage, et elles creusent un trou avec leurs nageoires postérieures où elles déposent de 60 à 200 œufs.
  • Ces derniers éclosent après deux mois environ. Il est intéressant de savoir que les femelles déposent leurs oeufs sur la même plage où elles sont nées.
  • La vocation de la plage de la Réserve pour la ponte de la tortue Caouanne est un des éléments les plus importants de ce biotope qu’il faut respecter de manière adéquate, en limitant au maximum tous les facteurs néfastes issus de la pression anthropique.
  • À côté de l’oyat, poussent le lis et l’euphorbe maritimes qui permettent la formation de dunes stables, où ensuite d’autres espèces qui ont besoin d’un substrat consolidé peuvent s’implanter.
  • La dune est liée à la présence de l’oyat, une graminée pérenne qui forme de denses massifs atteignant jusqu’à un mètre de hauteur et qui contribuent à freiner et à fixer le sable transporté par le vent.
  • Le fleuve, à l’endroit où il rejoint la mer, accueille une végétation où domine le roseau commun, une graminée qui porte une inflorescence gris-violacée.
  • En outre, on trouve des buissons de Joncs piquants et de Massettes, la Menthe aquatique et la Prêle qui font partie de l’association végétale typique de milieux qui pendant de longues périodes de l’année sont sujettes aux inondations, comme cela arrive à l’embouchure du Fleuve Belice.

Pour approfondir vos connaissances

#decider #sEvader

Faites-vous plaisir

Booking.com

10% de réductions sur les hôtels Expedia

Période de réservation du 04 janvier au 30 juin 2019

Code : AFFGEN10HOTELSQ2

promo

8% de réduction sur le voyage

Date de réservation: valide du 24 juin au 30 juin 2019 inclus. Date du séjour: 24 juin 2019 au 31 décembre 2019

Code : AFFGENQ226NLBE

Réserver son voyage

Fermer le menu