Calatafimi

2 Parkings sont à votre disposition

Vous avez le choix!

Les 2 parkings sont l’un près de l’autre et se trouvent en plein centre de Calatafimi

Piazza Andrea

Piazza Nord Mazzara

Carte virtuelle

Bourg antique

Piazza Nord Mazzara

  • Le Bourg médiéval, « lu burgu » en dialecte, à savoir l’ancien nucléus d’habitat, est un impressionnant musée à ciel ouvert avec son enchevêtrement de ruelles étroites et de petites cours.
  • Aujourd’hui abandonné suite au transfert des habitants dans un quartier moderne, il est animé durant les fêtes de fin d’année par une crèche vivante.
  • Illuminée de feux, elle représente la Nativité et les acteurs sont de vrais artisans, agriculteurs,… en activité : on peut goûter du couscous, des « maccarruna », de la ricotta et zabbina (à base de ricotta) préparés à cette occasion.

© www.mapio.net

L'église de la Madonne du Giubino

Via Mazzini

  • Édifiée entre 1721 et 1734, sa présentation extérieure est rigide tandis que l’intérieur, conçu par l’architecte Trapanais Giovanni Biagio Amico, se caractérise par une harmonie sinueuse ; elle dispose d’une nef unique et adopte un plan hélicoïdal avec des voûtes en berceau.

  • On y trouve de belles toiles du 17e siècle et, dans le vestibule, une Madone des Anges avec des Saints (1617).

  • Sur l’autel majeur se trouve une plaque en marbre du 15e siècle, objet d’une vénération ancienne, figurant au centre la Vierge du Giubino.

© www.turismo.trapani.it

L'église de Saint Michel

L'église de Saint Michel

Précédent
Suivant

© www.mapio.com & turismo.trapani.it

  • L’église abrite un Crucifix du 15e siècle, un St Michel Gaginesque (1499) et un bénitier du 16e siècle.

L'église du Martyr de Saint Julien

Corso Vittorio Emanuele

  • Cette église du 16e siècle, au portail à tympan, se trouve piazza Cangemi.
  • Elle était bien plus petite à l’origine et accueillait le siège de la Confrérie des Morts en 1600.
  • En 1619, elle est élevée au rang de Paroisse (la seconde à Calatafimi).
  • Elle fut le siège de la Congregazione della Anime Sante del Purgatorio, fondée en 1572, et de la Compagnia di Maria SS del Rosario fondée en 1667.
  • Agrandie en 1676 et reconstruite au début du 19e siècle, elle subit de gros dommages suite au séisme de 1968.
  • Restaurée et rouverte au culte en 1979, elle n’est plus Paroisse depuis 2009.

CARACTERISTIQUES ET MONUMENTS

  • Al’extérieur, elle a une façade avec des vitraux à motifs sacrés et le porche comprend des pilastres et des chapiteaux corinthiens surmontés d’un fronton triangulaire.
  • A l’intérieur, la nef unique avec absides, presbytère et chœur est couverte d’une voûte en berceau. Sur les côtés, 6 pilastres délimitent 4 chapelles.
  • Dans le côté droit de la nef, on trouve : une statue en bois de San Eligio; une huile sur toile, probablement du 18e siècle de Saint Julien. Dans l’abside: sur l’autel majeur des statues en bois figurant Ste Marie qui donne la Couronne du Rosaire à Saint Dominique; sur la paroi gauche, une huile sur toile, probablement du 18e siècle, figurant un Ange se montre au père di Sainte Rosalie.

© www.foto-sicilia.it

© www.turismo.trapani.it

L'église du Carmel

Via Mecaddino

  • Elle a été fondée à l’époque Normande et annexée successivement au couvent des Carmélites fondé en 1430.
  • Parmi les structures conservées se trouvent une tribune et une coupole hémisphérique, de tradition byzantine
  • Elle conserve aussi un portail à tympan et de fines fenêtres.
  • Dans l’église se trouvait une table tardo-byzantine représentant une Madone à l’Enfant, qui se trouve actuellement dans la sacristie de l’église-Mère.

Via XV MaggioVia Antonio Colombo

Revenez sur la route principale Via XV Maggio qui deviendra plus loin la Via Antonio Colombo

Centre des Arts scéniques

Il sert de laboratoire théâtral et musical : il est doté d’un salon également utilisé pour des expositions, colloques, conférences, défilés et concerts.

Théatre Cavalotti

Via Antonio Colombo

  • Fondé en 1881 sur initiative du citoyen Nicolò Rindello, cavalier, patriote, peintre et qui a assumé la charge d’Assesseur Communal.
  • L’intérieur, qui dispose d’une scène sur 2 niveaux, d’une loggia et d’une platée a été refait à plusieurs reprises et a été adapté pour des projections cinématographiques.
  • Il porte le nom de Felice Cavallotti, lettré, journaliste, député, ayant vécu de 1842 à 1898

© www.foto-sicilia.it

© www.mapio.net

L'église de Saint François

Via Antonio Colombo

  • Probablement édifiée au 13e siècle, elle a été cédée en 1529 par les Franciscains à la Confrérie de S. Antoine le Grand.
  • en 1544 elle été restituée aux Franciscains qui l’ont agrandie (1556) avec une tribune, caractérisée par 3 grands arcs en pierre.
  • Une rosace en forme de coquille, surmontant le portail, porte la date de 1672.
  • L’intérieur a été restauré dans les années 1750-52 et enrichi de toiles et de statues en bois.

L'église-Mère

Via Verdisca

© www.turismo.trapani.it

  • Dédiée à St Sylvain, elle a des origines souabes.
  • Considérée comme insuffisante pour une population croissante, en 1547 une plus grande église est édifiée à côté ; elle a ensuite été réaménagée au 17e siècle pour prendre son aspect basilical à trois nefs divisées par 8 colonnes monolithes.
  • L’extérieur massif, à la façade enduite, contraste avec l’intérieur enrichi de stucs, de toiles, de marbres polychromes et de statues en bois.

Le château Eufemio

Via Belvedere

« Château ancien, primitif, et forteresse », comme l’a défini le géographe arabe Al Idrissi au 12e siècle, il conserve peut-être le nom de son propriétaire Eufemio.

Élevé sur une structure précédente, il fut le siège du gouverneur du roi, la demeure des seigneurs de la ville et il accueille une prison depuis le 17e siècle.

De plan irrégulier, avec une cour intérieure, il était protégé de murs sur trois côtés et muni de tours quadrangulaires. En raison de sa situation en hauteur, il fut durant de longues années une forteresse imprenable et une source de sécurité pour les habitants.

© www.foto-sicilia.it

L'église du très Saint Crucifix

Via Belvedere

© www.turismo.trapani.it

  • L’église, à nef unique, est un splendide hommage à la divinité, avec de nombreuses œuvres et notamment l’autel majeur où se trouve le Christ sur une croix d’argent, une copie de l’original perdu en 1887.
  • En raison de ses caractéristiques esthétiques, le Français Houel, à la fin du 18e siècle, la jugea une de plus belles de Sicile.
  • L’église domine l’établissement urbain de Calatafimi, au pied du Château Eufemio et près de l’église-Mère.
  • Elle a été probablement construite en 1657, quand la communauté locale des fidèles commença à attribuer des facultés miraculeuses à un crucifix en bois conservé dans l’église de Ste Catherine à Calatafimi. Il fut décidé de construire un autel, et ensuite une petite église, avant de la placer dans un nouvel édifice, l’actuel.
  • L’église du très St Crucifix, destination de pèlerinage de la part de nombreux fidèles, est bâtie sur une colline dominant le bourg : le parcours de la procession a établi une connexion entre elle et le reste de la cité qui fut d’une grande importance pour la formation et le développement urbain de la cité durant des siècles.
  • De plan basilical, l’église est connectée, côté nord de la nef, à une sacristie riche en meubles de grand prestige.
  • La façade principale est intéressante grâce à l’insertion au 19e siècle du portail provenant de l’église des « Stimmate » de Palerme.
  • L’autel principal suit l’axe d’orientation est-ouest, même s’il est placé à l’ouest par rapport à la communauté de fidèles. Le presbytère est enrichi de marbres polychromes et de marqueteries en bois.
  • Le sol, restauré, est composé de dalles de marbre polychrome à motifs géométriques.

Nature et détente

Ségeste est une ville importante, à la situation suggestive car elle se trouve dans une succession de collines, embellie par le théâtre et le temple, ses 2 principaux monuments.

Le site archéologique de Segeste

Area Archeologica di Segesta 37.94186, 12.83597

  • La légende veut qu’elle fût fondée par des réfugiés de la Guerre de Troie guidés par Énée qui y laissa une colonie importante avec ses citoyens, dont son père.
  • La recherche archéologique n’a pu démontrer l’existence de liens culturels entre cette cité et le monde des Élymes ou l’Asie Mineure.
  • Les Élymes furent un peuple très raffiné et furent sujets aux influences dominantes de la culture grecque de Ségeste, comme toutes les populations indigènes de Sicile.
  • Les Élymes ont établi des contacts avec les civilisations avoisinantes, mais tout en cherchant à avoir une autonomie, ce qui les mit en conflit d’abord avec les Grecs en s’alliant aux Phéniciens et ensuite avec ces derniers en s’alliant à Rome.
  • Ségeste devint bien vite une puissante cité qui eut un rapport conflictuel avec Sélinonte. C’est en raison de sa situation politico-militaire qu’elle eut des contacts presque toujours amicaux avec les Phéniciens. Mais très sagement, elle passa du côté des Romains dès -260. C’est grâce à cette politique que les Romains l’exemptèrent du paiement de tributs et qu’elle eut une certaine autonomie politique et de contrôle de son territoire.
  • Les éléments les plus significatifs de Ségeste sont le théâtre, le temple et le sanctuaire de Contrada Mango. Ils représentent les fonctions de culte, de représentations et de la politique.
  • Pour le reste de la cité, on connaît la muraille avec la Porta di Valle, quelques quartiers résidentiels et monuments appartenant à l’époque médiévale (muraille, château, mosquée et bourg du haut).

http://www.regione.sicilia.it/

Pour les personnes qui ne sont pas adepte de la marche, je leur conseille de prendre le mini bus sur le site (prix d’un euro), qui vous conduira en haut de la colline, pour continuer la visite archéologique

Le temple de Ségeste

  • Le temple, parfois appelé « Grand Temple », a été construit durant le dernier tiers du 5e siècle avant notre ère sur la cime d’une colline à l’ouest de la ville, en dehors de la muraille.
  • C’est un grand temple périptère (càd avec 6 colonnes sur le petit côté). Il dispose de 14 colonnes sur le long côté (36 au total, hautes de 10 mètres).
  • L’état actuel de conservation comprend la totalité de la colonnade de la péristasis.
  • Bien que les proportions se réfèrent clairement à la période de l’architecture grecque classique, le temple présente des aspects particuliers sur lesquels la littérature offre des avis divergents.
  • Le premier élément en débat provient de l’expression artistique pleinement hellénique, mais réalisée dans une cité des Élymes, une population présente en Sicile bien avant l’arrivée des colons grecs près de la voisine Sélinonte.
  • Les historiens pensent que grâce à des échanges commerciaux, la cité a atteint au cours du -5e siècle un haut degré d’hellénisation, au point de pouvoir importer un modèle artistique sophistiqué comme le temple dorique périptère. En outre, il est probable que l’architecte et les ouvriers employés étaient grecs, provenant d’une ville voisine.
  • Le second aspect qui a toujours marqué de nombreux historiens est l’absence de vestiges de la cella à l’intérieur de la colonnade, qui est en revanche une des mieux conservée du monde grec. Cela a fait penser à un temple hypèthre ou plutôt à un lieu sacré privé de couverture et de cella et lié à des rites indigènes ou bien on a aussi pensé à une cella entièrement faite en bois, comme la couverture, et qui n’est donc pas conservée.
  • Dans les années 1980, on a retrouvé des vestiges de la fondation de la cella avec des traces de constructions précédentes (ce qui ferait penser que le temple a été construit sur un lieu sacré plus ancien). Pourtant, l’hypothèse dominante est que le temple n’a jamais été terminé, probablement à cause de conflits, et donc la cella et la couverture n’ont jamais été réalisées.
  • Cette hypothèse est renforcée par l’absence de cannelures sur les colonnes et par la présence sur les blocs de protubérances destinées à protéger les pierres durant la construction et qui auraient dû être retaillées lors de la finition.
  • Le temple aurait donc dû avoir une vaste cella précédée d’un pronaos distyle in antis et un opisthodome symétrique à l’arrière. Il semble montrer une évolution issue de modèles attiques de la fin du -5e siècle, comme en particulier le temple des Athéniens de Délos.
  • Les éléments typiques du style sévère sont les proportions allongées avec 6×14 colonnes au lieu des 6×13 canoniques et les dimensions imposantes à une époque où les temples devenaient plus petits.
  • Au 18e siècle, le temple a fait l’objet d’une première restauration par l’architecte Chenchi. Il a été visité par Goethe et devint une des étapes du Grand Tour et une des raisons de la redécouverte de l’architecture grecque et du dorique qui fut aux racines du néoclassicisme.

© www.monnuage.fr

Le théâtre de Ségeste

  • À la fin du -3e siècle, les habitants de Ségeste construisirent leur théâtre sur le sommet du Mont Barbaro.
  • Orienté au nord, vers le golfe de Castellammare, le théâtre exploite comme scénographie le splendide panorama de la mer et des collines.
  • Il se démarque de la structure typique des théâtres grecs car la cavea ne prend pas directement appui sur la roche mais elle a été construite et elle repose sur des murs de soutien. Disposant de 2 entrées, il pouvait contenir 4.000 personnes environ.
  • La cavea (le lieu où les spectateurs s’asseyaient et s’asseyent toujours) du théâtre de Ségeste a un diamètre de 63 m et est divisée par un corridor central, le diazome. Il ne reste de peu de traces des gradins de la partie supérieure.
  • Des recherches récentes ont montré l’existence d’un secteur de gradins plus haut encore, partiellement réutilisés dans la nécropole musulmane (1ère moitié du 13 siècle).
  • A l’ouest, le théâtre est flanqué d’une grotte naturelle où se trouvait une source sacrée. Utilisée durant l’âge du Bronze, elle fut ensuite englobée dans le mur de soutènement de la cavea.
  • L’orchestra – de forme semi-circulaire – est le lieu où se tenait le choeur. Elle a un diamètre de 18,4 m. L’entrée se fait via 2 ouvertures situées sur les côtés du demi-cercle. Comme à Syracuse, le théâtre de Ségeste est doté de couloirs souterrains qui étaient utilisés pour le passage des acteurs.
  • La scène : il n’est reste pas grand-chose malheureusement : quelques files de blocs que l’on peut encore voir d’une structure qui disposait à l’origine de 2 étages de style dorique et ionique. 2 avant-corps latéraux sont décorés de satyres en haut-relief.
  • Les représentations dans le théâtre antique de Ségeste.
  • Chaque été, il est possible de revivre la magie antique du théâtre de Ségeste grâce aux représentations qui y sont faites. Se succèdent des acteurs novices et confirmés, des représentations classiques et modernes, des drames antiques, des spectacles de danse, d’œuvres lyriques, d’opérettes…
  • Les horaires et prix varient selon le type de spectacle.

© www.youtube.com

Le bois d'Angimbè

37.94643, 12.88322 ou 37.92265, 12.87431

  • Le Bois d’Angimbè, au nord du village, représente une niche écologique d’une extraordinaire beauté en raison de la présence de chênes-lièges séculaires (Quercus suber).
  • Classé par la Communauté Européenne comme SIC (Site d’Importance Communautaire), il s’étend sur 212 hectares.
  • Il s’agit d’un écosystème peut-être unique en Sicile qui permet la présence permanente d’espèces animales et d’oiseaux. Les nombreuses pistes réalisées par le Corps Forestier permettent de visiter le bois.

© www.youtube.com

Les sources thermales

37.97265, 12.89185

  • Dans l’entre-terre, sur la rive est du Fleuve Caldo, on peut bénéficier de services thermaux : les eaux minérales hyperthermales alcalino-sulfurées, aux vertus thérapeutiques, proviennent de la source Gorga, à 50 m au-dessus du niveau de la mer, maintenant une température constante de 51°.
  • Une conduite de 300 m environ apporte les eaux et les boues naturelles jusqu’à un établissement thermal, situé dans un ancien moulin restauré, également doté d’une piscine à ciel ouvert et de sauna.
  • En remontant le cours du fleuve Crimiso, il est aussi possible d’aller aux « terme libere » à Ponte Bagni, où se trouvent 4 chaudrons naturels sur la rive gauche du fleuve, avec une température aux alentours de 47° et un débit de 110 litres/seconde.
  • Depuis la plaine, on peut aussi accéder à un petit canyon rocheux avec de petites cascades. Le long de la rive droite du fleuve, on peut observer des parois verticales avec des colorations allant du blanc-ivoire au rose.
  • Les eaux thermales sont utilisées dans un but thérapeutique pour la cure contre le rhumatisme, l’arthrite, la sciatique, l’uricémie, les affections allergiques et les maladies de la peau.

Pour approfondir vos connaissances

#decider #sEvader

Faites-vous plaisir

Booking.com

10% de réductions sur les hôtels Expedia

Période de réservation du 04 janvier au 30 juin 2019

Code : AFFGEN10HOTELSQ2

promo

8% de réduction sur le voyage

Date de réservation: valide du 24 juin au 30 juin 2019 inclus. Date du séjour: 24 juin 2019 au 31 décembre 2019

Code : AFFGENQ226NLBE

Réserver son voyage

Fermer le menu